Le Guatemala, pays d'Amérique centrale au sud du Mexique, possède volcans, forêts tropicales et anciens sites mayas.

La capitale, Guatemala, abrite l'imposant palais national de la Culture et le musée national d'Archéologie et d'Ethnologie.

Plus à l'ouest, Antigua comporte des édifices coloniaux espagnols préservés.

Le lac Atitlán, formé dans un immense cratère volcanique, est entouré de plantations de café et de villages.

Capitale : Guatemala

Monnaie : Quetzal

Président : Jimmy Morales

Nouveau pays, nouveau drapeau représentant un oiseau Quetzal en voie d'extinction

Du 20 au 22 février 2019 - Lac Peten Itza et site archéologique de Tikal

2ème pays de l’Amérique centrale : le Guatemala.

Après le passage de la frontière nous nous posons au bord du lac Peten Itza à El Remate pour se baigner et y passer la nuit. Nous sommes très proche du site archéologique de Tikal que nous visiterons le lendemain matin très tôt car la chaleur est torride, nous avoisinons les 40°C. 

Le parc national de Tikal couvre une superficie de 576 km2, la partie principale de la ville s'étendait sur une surface de presque 65 km2. On y dénombrerait plus de 3000 structures. Le plus haut temple mesure 64,60m et nous donne une vue magnifique sur le parc.

Tikal en Maya veut dire "qu'il y a de l'eau", mais encore maintenant on le connait comme "l'endroit des voix des esprits". La civilisation Maya s'était répandue dès l'année 800 avant JC jusqu'à l'année 900 après JC. Le site a été abandonné à la fin du Xe siècle.

Superbe visite du site de 7h à 13h dans la jungle où nous aperçevons de nombreux animaux à l'état sauvage : grand faisan, dindon Ocellé, coatis, singes arraignée et hurleur, perroquets, piverts, vautour noir….. dans une végétation absolument éblouissante !

 

Notre bivouac au bord du lac

Le temple des masques mesurant 38m de haut datant de 700 après JC

La grande place et le temple du "Grand jaguar" mesurant 47m de haut (700 ap JC)

Sculpture au sommet du temple des masques

Le temple V mesurant 51m de haut, construit de 550 à 650 ap JC

Le savoir-faire était aussi dans les murs de soutènement courbés

El Ceiba : les Mayas considérait le Ceiba comme arbre sacré de la vie et il est l'arbre national du Guatemala. Celui-ci peut mesurer jusqu'à 60m de haut.

Des perroquets Amazone

Le plus beau des dindons : le dindon Ocellé

Le singe araignée

Une petite perruche

Du 23 au 25 février 2019 - De Flores à Semuc Champey

Flores est la capitale du département du Petén dans le nord du Guatemala. La vieille ville est située sur une île du lac Peten Itza. Elle est reliée à la terre ferme par une chaussée de 500 m. Elle a été construite sur le site de la cité maya de Tayasal, dont il ne subsiste rien.

Nous nous sommes rendus en Tuk-tuk à la petite île de Flores où l'atmosphère nous a parut très paisible. Les températures étaient si chaudes que nous avons laissé Maëlys se baigner toute habillée comme certains locaux dans le lac.

Sur la route de Coban en direction de Semuc Champey, la route s'arrête ! Et oui pas de pont, il faut prendre une barque !

Après la route épuisante, nous passons une nuit chez l'habitant dans un petit coin de paradis au milieu des montagnes.

Un tucancillo, une espèce de Toucan

Sur la route de Coban...

Semuc Champey (où la rivière se cache sous les pierres) est un monument naturel dans le département d'Alta Verapaz près du village de Lanquín . Il se compose d'un pont naturel de 300 m de calcaire, sous lequel passe la rivière Cahabón. Au sommet du pont on peut voir une série de piscines turquoise à gradins, une attraction très populaire.

Mais pour se rendre sur ce site somptueux, nous devons prendre un 4x4 benne pour arpenter les dix derniers kilomètres de piste. Et vive l'aventure !

Du 26 février au 1er mars 2019 - Antigua et l'ascension du volcan Acatenango

Passage obligatoire dans la ville d'Antigua pour réserver l'ascension de l'Acatenango pour voir les explosions du volcan Fuego situé à côté de l'Acatenano. 

Le fuego, le volcan le plus actif d'Amérique centrale, culmine à 3763 m d'altitude et son frère l'Acatenango à 3976 m (actif avec la dernière explosion en 1972).

Nous décidons donc de partir avec l'ASOAVA où tous les membres de cette famille sont guides et surtout parce qu'ils peuvent nous garder Daphnée dans leur maison sur les deux jours. Pour préparer cette ascension nos amis Irina, Damien et leurs enfants nous ont accompagnés pour notre plus grand bonheur.

Maëlys ayant fait une migraine la nuit précédente et n'ayant pas dormi de la nuit, nous avons décidé de maintenir l'excursion mais accompagné d'un cheval pour qu'elle puisse se reposer. Catalino, le patron, nous a fait profiter d'une potion utilisée par les Mayas qui a bien soulagé les maux de Maëlys.

 

Repas du soir, veille du départ chez notre guide Catalino

Préparation des repas pour le lendemain

Démonstration d'emmaillotage de bébé

Départ en 4x4 jusqu'au début du sentier de l'Acatenango

La montée est très très dure, pas de lacet comme chez nous mais une montée toute droite dans des cailloux, du sable... Ca glisse et nous respirons beaucoup de poussière.

Après 6h d'effort, voici notre récompense. Le fuego explose régulièrement (environ toutes les 5 minutes).

Au coucher du soleil, le spectacle devient époustouflant !

Notre campement à 3600 m d'altitude

La nuit a été tellement froide que nous avons dormi tout habillé avec nos manteaux, bonnets, écharpes...

Autre vue de notre campement, le magnifique levé de soleil sur le volcan Agua

Antigua est une petite ville entourée de volcans au sud du Guatemala à 1700 m d’altitude. Elle est connue pour ses bâtiments coloniaux espagnols, dont la plupart ont été restaurés après le tremblement de terre de 1773, qui a mis fin à son statut bicentenaire de capitale coloniale du pays. Parmi ses œuvres architecturales notoires, La Merced est une petite église baroque jaune et blanche. Elle fait partie intégrante de la célèbre Semana Santa, une semaine sainte durant laquelle sont organisés défilés et rituels. Antigua est une ville très agréable avec ses rues pavées, ses restaurants et bars. C’est la ville connue pour ses cours d’espagnol. Ses bus en font aussi sa particularité.

L'église La Merced

Un ancien lavoir

Du 2 au 5 mars 2019 - Panajachel au bord du lac Atitlan, Chichicastenango et San Juan la laguna

Panajachel est une ville sur les rives du Lac Atitlan. Son altitude est de 1 597 m. Il s'agit, avec Antigua, Chichicastenango et Tikal, d'un des principaux centres touristiques du pays. 

Chichicastenango est célèbre pour sa culture traditionnelle amérindienne Maya. Elle est située dans les montagnes, à une hauteur de 1 965 m. Elle est très connue pour son marché, tenu deux fois par semaine, les dimanches et jeudis. Elle a longtemps été l'un des centres de commerce les plus importants de toute la région maya.

San Pedro la Laguna est un village situé aux abords du lac Atitlan. Il est surplombé par le volcan San Pedro, sur lequel les habitants cultivent le café et le maïs nécessaires à leur alimentation. Les habitants y parlent majoritairement le tzutujil, une langue maya.

Nous avons dû prendre le bateau pour aller visiter ce charmant petit village ainsi que la production de café de San Juan de Laguna. Nous en avons donc profité pour en apprendre un peu plus sur le processus de fabrication car nous n’avions aucune idée de comment on obtient du café.

Panajachel

Volcan San Pedro

Le marché de Chichicastenango

San Pedro la laguna

En route pour la production de café de San Juan la laguna

Nous ferons une partie de la production de café à cheval, très sympa !

Deux sortes de cafés sont produits ici : L'Arabica est le café le plus consommé au monde. Il est cultivé entre 600m et 2000m d'altitude. Il contient moins de caféine que d'autres cafés, ce qui en fait un café plus doux. Le Robusta est cultivé jusqu'à 600m d'altitude. Il contient plus de caféine qu'un café comme l'arabica et est plus corsé que ce dernier.

Un Arabica produit environ 2,5 kg de cerises fraîches par an et par arbre. La récolte se fait sur une période d’environ 2 à 3 mois à l’automne.

Les cerises vertes, pas suffisamment mûres, seront utilisées pour faire du café soluble et les cerises rouges, meilleures en goût, seront vendues en tant que café de qualité.

Après la récolte, les cerises passent dans des gros tuyaux plein d’eau et atterrissent dans une machine qui sépare la pulpe des grains de café (2 par cerise). A cette étape, le grain est blanc et recouvert d’une substance sucrée. Les grains passent ensuite dans une sorte d’essoreuse qui sépare les grains de bonne qualité des grains de seconde catégorie.

Les bons grains, ceux qui coulent, continuent leur route vers les bacs de fermentations. Ils y sont entreposés pendant 36 heures. Les bacs sont ensuite remplis d’eau pour laver les grains avant l’étape du séchage.

Les grains de café sont mis directement au séchage au soleil sur de grandes étendues planes de béton. La pulpe sèche petit à petit, rétrécit et finit par se solidifier.

Pendant environ trois semaines, les cerises sont régulièrement brassées avec un râteau en bois pour que tous les grains puissent sécher harmonieusement. Une fois secs, les grains sont décortiqués pour enlever le reste de pulpe.

Mise en sac des grains de café dits « verts », prêts à être torréfiés. Ce sont ces grains qui sont vendus aux brûleries.

La machine à torréfier le café

Les grains verts ont été séchés et les noirs torréfiés

Processus du café : de la fleur... au café moulu

Le 6 mars 2019 - Les «Fat boys» magnétiques de la Democracia

Les statues représentées à la Démocracia sont appelées les «Fat boys» car elles représentent des statues d'humanoïdes obèses.

Aujourd'hui, onze de ces statues se trouvent à La Democracia, au Guatemala, disposées le long de deux côtés de la place de la ville.

Cinq des statues représentent des corps humains, six représentent des têtes humaines, et l'autre est façonné en forme d'un grand bol ou récipient.

Parmi les figures humanoïdes, quatre des cinq corps ont des propriétés magnétiques, comme le font quatre des six têtes, a déclaré Malmstom (un scientifique) peu de temps après, il a fait cette découverte étonnante.

"Les Fat Boys" sont apparemment d'origine pré-olmèque, sculptés par des prédécesseurs de la civilisation la plus ancienne connue en Mésoamérique, qui habitait dans une région autour d'Izapa, un ancien centre sacerdotal juste de l'autre côté de la frontière au Mexique.

Les artisans doués n'introduisaient pas de roches magnétiques dans les figures, mais apparemment les sculptaient autour de pôles magnétiques naturels dans les roches basaltiques originales. Cela soulève la question la plus intéressante. Comment ont-ils découvert ce magnétisme ?

L'énigme des anciens «fat boys» magnétiques et leurs propriétés magnétiques curieuses est un ancien mystère qui reste inexpliqué , même aujourd'hui.

Le Guatemala a été une belle découverte avec des paysages très variés. Nous avons traversé de superbes forêts, gravis un impressionnant volcan et parcourus certains paysages de montagne qui nous faisait penser au Vietnam.

Direction maintenant vers le tout petit pays d'Amérique centrale : EL SALVADOR